Err


Pierre Joubert - Editions DelahayeJean-Louis FONCINE
LE RELAIS DE LA CHANCE AU ROY
Collection Signe de Piste
 
Un soir d'orage, un groupe de garçons lancé dans une audacieuse exploration, découvre une antique voie romaine et un étrange relais de poste au cœur d'une forêt.   
A minuit juste, une scène hallucinante se joue sous leurs yeux : un jeune cavalier, poursuivi et traqué, tombe de cheval à leurs pieds. Ils le réconfortent mais, au matin, lorsqu'ils veulent l'interroger, le garçon a disparu.   

Tel est le point de départ d'une aventure prodigieuse qui se poursuit à travers bois, rivières, châteaux, souterrains mystérieux …     

Collection Signe de Piste
Roman 11 ans et plus
EAN : 9782350470498



Les ruines d'un relais de poste abandonné se dressent dans la nuit profonde…
Le feu de bois crépite, envoyant des flammèches dont la lumière rougeoyante souligne la fatigue et l'angoisse sur les visages des Hirondelles….
Le bruit des sabots d'un cheval au galop, frappant les pavés irréguliers de la vieille route de poste, va s'amplifiant …
La lumière vacillante d'une torche enflammée reflète les ombres inquiétantes de la galerie de portraits du château de la Folie…
Le rire diabolique de Barbello se répercute sur les parois du souterrain…
Jean-Pierre (dit Jondick) connaît-il la vérité ?
Quel sort pour le jeune Chiquito ?

S'il est un roman qui représente la collection Signe de Piste (outre la saga du Prince Eric et la Bande des Ayacks) c'est bien Le Relais de la Chance au Roy !
La patrouille des Hirondelles de Xavier, Robert et Jean-Pierre est aussi célèbre que les Loups de Christian, Philippe et Eric.
Il fait partie de la première collection (Alsatia) dont les premiers romans furent résolument tournés vers le scoutisme, tel que le vivait la jeunesse d'avant et d'après guerre. Les antécédents des animateurs de la collection au sein de ce mouvement de jeunesse justifiant amplement cette volonté littéraire.

Bien qu'il n'ait aucunement vieilli, il faut lire ou relire cette aventure avec les yeux des jeunes hommes qui ne connaissaient ni la télé, ni les portables, ni l'informatique, ni les jeux vidéos et même pas encore l'attirail moderne dont furent affublés plus tard les Raiders (Radio, talkie-walkie, motos etc…) dès 1950.

La patrouille des Hirondelles vit son aventure en Scouts traditionnels plus proches de la vie indienne et de la chevalerie, selon les principes de BP que du camping organisé tel qu'il se pratique aujourd'hui.

Le rêve d'aventures des patrouillards est issu de leurs lectures et également de ces grands jeux fantastiques qui émaillent leur vie de scouts. De ces jeux dont si souvent, après une vie d'adulte, on se souvient encore avec nostalgie.
De l'aventure, du mystère organisé on sort grandi et plus conscient de sa force ou de ses faiblesses. Que les chefs à l'imagination fertile (dont firent partie Foncine et Joubert) soient remerciés car ils ont permis à des enfants, au cours de grands jeux bien organisés, de connaître leurs premiers sentiments forts (peur, courage, amitié, esprit d'équipe…)

Le Relais de la Chance au Roy est un « polar » aventureux qui mêle l'histoire de France (par hasard), la vie de patrouille (avec des rapports forts entre les garçons), la peur souvent génératrice de courage, l'intelligence (celle de Jean-Pierre, tout particulièrement) et l'amitié.

Un roman qui nous tient en haleine dès la première ligne

Jean-Louis Foncine dans ce style aisé qui lui est propre nous promène à travers les forêts profondes de son Pays Perdu, à la rencontre des villages forestiers, des rivières sauvages et des châteaux mystérieux habités par d'étranges familles.
Il tisse le mystère autour d'un enfant poursuivi rencontré de nuit dans un relais abandonné sur une route de poste datant de l'époque romaine.

Après quelques heurts entre les scouts et les bergers locaux se terminant par une fantastique mêlée générale, les Hirondelles sauront dénouer l'intrigue pour la plus grande satisfaction du lecteur.

Analyse de M.B.